La Russie
Je n'étais pas préparée à cet exercice mais je prends la plume, à la demande de notre organisateur, pour relater quelques impressions sur ce beau voyage que fut notre croisière Moscou - Saint-Pétersbourg.

Nous sommes partis du 3 au 14 juillet 2018, non pour assister à la coupe du monde de football, mais bien pour visiter ces deux grandes mégapoles que sont Moscou et sa rivale de tout temps, Saint-Pétersbourg.

Après notre installation sur un des bateaux de CroisiEurope, le "MS CHICHERIN", un peu déconfits par l'exiguïté des cabines, nous avons entamé la visite de deux jours consacrés à la ville de Moscou, temple du bolchevisme, capitale impériale des tsars de Russie, ville démesurée de 15 millions d'habitants, aux avenues interminables bordées d'immeubles staliniens, aux nombreuses cathédrales coiffées de coupoles dorées. Premier stop après un tour panoramique en car sur la Place Rouge appelée "Belle place", la plus vaste de la ville avec son grand magasin Goum, son mausolée de Lénine, l'église Saint-Basile le bienheureux avec ses dômes bulbeux taillés en facettes de couleurs vives. Dommage que la pluie nous accompagnait par intermittence. Je n'oublie pas le monastère Donskoï que nous avons visité également avant de nous rendre l'après-midi au Kremlin, siège du pouvoir politique, citadelle classique sous Catherine II, cœur du communisme stalinien. Derrière ses murailles en brique rouge, nous y avons découvert le grand palais, la cathédrale de la Dormition avec sa splendide collection d'icônes, la cathédrale de l'Archange, le clocher d'Ivan le Grand avec sa cloche reine, ...
La deuxième journée à Moscou fut consacrée à la visite de la galerie TRETIAKOV installée dans une vaste demeure en brique rouge et blanche ; un des plus grands musées de Moscou qui possède une collection de 140.000 pièces dont 4500 icônes ainsi qu'une collection d'art russe du Moyen Age à nos jours.

La visite terminée, retour sur notre bateau où la croisière proprement dite commence. Nous allons parcourir environ 1321 km, d'abord sur le canal de Moscou avec le passage impressionnant de six écluses (d'environ 8 mètres chacune). Le bateau s'engage ensuite sur la Volga, puis sur la Cheska avant de naviguer sur le lac Onega, deuxième plus grand lac d'Europe , puis sur la Stir et le lac Ladoga avant de rejoindre la Neva en plusieurs jours et plusieurs étapes : Ouglitch, ville où fut assassiné le fils d'Ivan le Terrible, avec sa fabrique de montres mécaniques aux bracelets émaillés ; Iaroslavl, centre d'industrie textile qui nous ouvre ses portes le lendemain avec son église de Saint-Nicolas le Thaumaturge, son monastère de la Transfiguration du Sauveur ; Goritsy, visite à nouveau d'une église et d'un monastère mais malheureusement sous quelques gouttes de pluies qui nous accompagnent d'ailleurs depuis le début de notre voyage. Comme dit plus haut, notre bateau, s’engage alors sur le lac Onega pour rejoindre l'archipel de Kiji où nous débarquons pour visiter à pied le site classé


patrimoine mondial de l'Unesco avec son église et ses maisons en bois ; Mandroga, dernière escale avant Saint-Pétersbourg, village en bois construit par des amoureux de

la vie rurale, afin de nous faire connaître les traditions de l'artisanat russe. A chaque embarcadère, bien sûr, j'oublie de signaler les échoppes de souvenirs qui font la haie et
attendent les visiteurs que nous sommes : poupées russes, écharpes, foulards, fourrures, ... Il y en a pour tous les goûts !!!

La vie sur le bateau, entre les escales, est ponctuée d'activités nombreuses et variées : apprendre des chants russes, étudier quelques mots dans la langue russe, se détendre avec le directeur de croisière et son assistante, écouter les conférences très documentées sur l'histoire de la Russie avec Natacha, voir des films sur des Napoléon, Raspoutine et autres, déguster du thé ou de la vodka selon les goûts, s'intéresser à l'artisanat russe, écouter du piano, visiter la passerelle de commande avec le commandant du bateau ainsi que la salle de machines, lire ou bronzer, quand le soleil apparaît entre deux ondées, sur le pont promenade, goûter les cocktails préparés par le barman au bar panorama. Bref, on ne s'ennuie pas.

L'arrivée à Saint-Pétersbourg, le clou de cette croisière, s'est faite le mercredi 11 juillet très tôt le matin sous un beau soleil. Cette ville magnifique que Pierre le Grand a fait construire au bord de la Neva nous offre un ensemble architectural incomparable et devient un des grands centres culturels de l'Europe. Après un tour panoramique, une petite balade pour contempler et faire quelques photos du monastère Smolny, de l'église Notre Dame de Kazan, un arrêt pour contempler également l'église du Saint-Sauveur sur le Sang Versé et une belle promenade sur ces canaux qui lui donnent un air d'Amsterdam ou de Venise, sans oublier le déjeuner, nous avons rejoint la forteresse Pierre et Paul dont la première pierre fut posée en 1703 par Pierre le Grand. A l'intérieur de sa cathédrale, se trouvent les sépultures de Pierre Grand, des Romanov et celles de la famille impériale assassinée à Ekaterinenbourg en 1918.

Le lendemain, en route pour l'Ermitage, un des plus intéressants et des plus beaux musées de Russie tant par la magnificence de ses bâtiments (vert menthe, blanc et or) que par la quantité et la qualité de ses collections. Une visite complète demanderait plusieurs mois. Nous y avons consacré une matinée, éblouis par tant de richesses. Actuellement, tout le monde peut emprunter ses grands escaliers, fouler ses parquets, contempler ses lustres en cristal dorés, sa fabuleuse collection artistique jadis réservée aux seuls yeux du tsar et de la cour. Des tableaux de Rembrandt, Matisse Rubens, Velasquez, Utrillo et bien d'autres sont inestimables.

L'après-midi, après un déjeuner dans un restaurant de la ville, nous sommes partis pour Tsarskoïe Selo qui, soit dit en passant, est la première ville d'Europe éclairée à l'électricité. Le grand palais (bleu turquoise, blanc, doré) fut construit par l'épouse de Pierre le Grand, Catherine Ière, mais fut surtout l'œuvre de Catherine la Grande. Son intérieur nous surprend par sa profusion de matières précieuses (chambre d'ambre).

Dernière journée à Saint-Pétersbourg qui se clôture par la visite de Peterhof, ancienne résidence impériale au bord du Golfe de Finlande : un domaine de mille hectares qui comporte une succession de parcs étagés en terrasses, plusieurs palais dont le grand palais avec son escalier monumental, sa salle à manger blanche, sa salle du trône. Quarante-deux fontaines offrent en été un beau spectacle malgré le nombre incalculable de touristes.

Une dernière après-midi libre et un spectacle folklorique terminent en beauté ce voyage. En effet, le lendemain, retour à Barchon après une longue journée de vols, quelques désagréments (une trentaine de valises ne sont pas arrivées à Zaventem,
quelques personnes se sont perdues dans l'aéroport, d'autres ont eu quelques problèmes de santé)

Merci à nos charmants et efficaces accompagnateurs, Jean et son épouse Josette, qui restèrent tout le voyage à l'écoute des besoins de chacun de nous. Merci à l'Arc de Soumagne pour l'avoir organisé.

Merci à vous tous d'y avoir participé. J'espère que, tout comme moi, vous en garderez un très beau souvenir. J'ai certainement oublié des choses, ne m'en veuillez pas !



Retour
Catégories
Années
© 2019 ARC Soumagne - Nous écrire