Echappées Baltes

C’est sous la pluie que le mardi 6 juin, 48 personnes quittent Barchon à 9h30 et s’envolent à 14h20 pour Vilnius, la capitale de la Lituanie.

Après 2h15 de vol, sans turbulence et un atterrissage tout en douceur, elles arrivent à destination à 17h35 (hé oui ! une heure de décalage horaire et nous voilà vieillis d’une heure ! Zut !). On rajeunira au retour ! Le soleil et une douce chaleur nous accueillent et Claus, notre guide accompagnateur danois, nous conduit à l’hôtel PANORAMA situé à un jet de pierre de la Porte d’Aurore, entrée principale du sud de la Vieille Ville. Vu l’heure tardive, peu de temps nous est laissé avant le souper que certains mettent à profit pour une première visite de la ville.


Mercredi 7 juin, 2ième jour : Après le petit déjeuner, départ pour Trakaï et son château gothique (plus ou moins à 30km de Vilnius). Dressé sur une île du lac Galve et relié au village par un long pont en bois, c’est une pure merveille. Construit fin du 14ième siècle, il a été restauré après la Seconde Guerre mondiale. Au départ de la charmante cour intérieure, nous parcourons tous les étages et nous nous plongeons dans la vie moyenâgeuse des Grands-Ducs lituaniens grâce aux informations qui nous sont distillées par notre guide.

Du village de Trakaï, nous retiendrons que s’y concentrent de nombreuses maisons 4 façades en bois peint entourées de jardinets fleuris.

Retour à Vilnius pour déjeuner dans un restaurant situé sur la Place de l’hôtel de Ville, cœur de la Vieille Ville. De là, à 14h, un guide local nous emmène visiter la Vieille Ville fortifiée. Nous remontons vers la Porte d’Aurore surmontée d’une chapelle qui abrite le tableau de la Mère Miséricordieuse. Retournant sur nos pas, nous arrivons sur la Place de la Cathédrale où se trouve aussi le beffroi et d’où nous apercevons la Tour Gediminas et la colline des Trois Croix. De style néoclassique, la cathédrale date de la fin du 18ième siècle. Transformée sous l’occupation soviétique en galerie de peinture, elle a été rendue au culte en février 1989. Et voilà qu’il se met à pleuvoir. Mais ça ne nous empêche pas de cheminer vers l’Eglise Sainte Anne de style gothique ; grâce et harmonie s’en dégagent. C’est un véritable bijou et on comprend pourquoi Napoléon 1er aurait bien voulu l’emporter pour la déposer à côté de Notre-Dame de Paris.

Jouxtant Sainte-Anne, nous pénétrons sur le site du Monastère de Bernardins que nous parcourons. Il est déjà 17h et le guide nous quitte. Il nous reste plus ou moins 2 heures de temps libre pour nous perdre dans le dédale des petites rues médiévales et regagner le restaurant de l’hôtel pour le repas du soir.


Jeudi 8 juin, 3ième jour : Cap sur le Nord et la Lettonie. Le soleil est de la partie. Avant de franchir la frontière, halte à Siauliai et par un Chemin à travers champs, nous arrivons à la Colline aux Croix où sur un espace de plusieurs centaines de mètres carrés s’entremêlent :

Des milliers de croix de toutes les grandeurs et de matériaux divers,

Des rosaires et des chapelets de dimensions et de matériaux variés,

Des sculptures, des galets et des offrandes diverses.

Aller en Lituanie et ne pas aller voir cet endroit sacré et unique au monde serait une hérésie d’autant plus :

Que l’origine de cette pratique qui remonte au 16ième siècle est encore d’actualité de nos jours mais reste inconnue,

Qu’à trois reprises les Occupants Soviétiques ont passé au bulldozer le site et brûlé les croix,

Qu’à chaque fois les croix ont réapparu et

Que le pape Jean-Paul II s’y est rendu et a célébré une messe en 1993.

Il faut faire cette visite étonnante, originale et empreinte de piété et de mystère sur un fond musical ou de récitations de prières en diverses langues. Pour immortaliser notre voyage, Claudine et Bernard ont également au nom de l’Arc Soumagne planté sur la « colline aux croix » une croix avec nos coordonnées et notre date de passage.

Après cet intermède et le franchissement de la frontière, nous voici à Rundales où nous faisons une visite guidée du château baroque du 18ième siècle construit par l’architecte italien Bartholoméo Rastrelli à qui l’on doit aussi l’Ermitage de Saint-Pétersbourg. Une guide nous conte sa riche histoire et nous parcourons plusieurs des 138 pièces que compte le château. Ce n’est pas Versailles auquel on le compare, mais il y a un air de famille. Après ce régal visuel, cap sur Riga, la capitale lettonne, où nous arrivons sans encombre malgré l’heure de pointe.

Très bien situé, l’hôtel Wellton Centrum se trouve à un jet de pierres du centre de la Vieille Ville et non loin de la gare et du marché central. Nous soupons au restaurant de l’hôtel. Menu délicieux et service impeccable.


Vendredi 9 juin, 4ième jour : la matinée est consacrée à la visite de la Vieille Ville de Riga. La guide locale nous emmène tout d’abord admirer les bâtiments Art Nouveau qui font que Riga a été classée sur la liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Nous partons ensuite à la découverte des bâtiments plus anciens et de leur histoire. Presque tout y passe :

La grande et la petite Guilde,

La maison des Têtes Noires,

La Maison des 3 frères, où un petit orchestre nous joue

« la Brabançonne » et même « Etoiles des Neiges ».

Mention spéciale pour notre guide, qui par son dynamisme et sa bonne humeur, nous a fait découvrir la ville de Riga tout en chantant régulièrement des chants de tradition lettonne.

Le déjeuner est pris au restaurant de la Bibliothèque Nationale, superbe bâtiment à l’architecture contemporaine se trouvant sur l’autre rive de la Daugava, très large fleuve, que nous traversons via le pont Akmens. L’après-midi libre est consacrée à la découverte de la capitale lettonne à notre rythme. Certains ont beaucoup apprécié ce temps de liberté !


Samedi 10 juin, 5ième jour : départ pour l’Estonie, mais bien avant d’en franchir la frontière, nous faisons halte à Turaida située dans le Parc National de Gauja.

Claus nous entraîne à la grotte Gutmana et nous narre la triste histoire de Maija. Nous sommes ensuite pris en charge par une guide locale qui nous emmène dans le parc où nous entrons dans la petite église luthérienne en bois et nous raconte son intéressante histoire et celle du luthéranisme. Après ce cours d’histoire des Religions, nous allons admirer les sculptures monumentales disséminées dans le parc puis nous nous rendons au château qu’après une introduction historique nous pouvons visiter à notre aise.

Reprenant la route, nous passons la frontière et faisons halte à Parnu (station balnéaire estonienne) ce qui nous permet de voir de près la mer Baltique et même d’y mettre les pieds. Nous arrivons à l’hôtel Dzingel de Tallinn en fin de journée où nous attend le repas du soir, suivi d’une bonne nuit de sommeil.


Dimanche 11 juin, 6ième jour : le matin une guide locale nous emmène visiter la Vieille Ville de Tallinn, une des plus grandes Villes fortifiées d’Europe, ce qui lui vaut de figurer au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

Dans la Ville Haute (Toompea), nous visitons entre autres la Cathédrale orthodoxe Alexandre Nevski, puis par d’étroites rues pavées et de charmantes venelles, nous plongeons vers la Ville Basse. Nous rejoignons la Place de l’Hôtel de Ville bordée de nombreuses terrasses et de l’hôtel de Ville gothique du 14ième siècle. Par la rue Pikk, la plus célèbre de la Vieille Ville, nous nous dirigeons vers la porte de la Grande Côte du 16ième siècle et sa grosse Tour Margareta.

Après le déjeuner, cap sur l’Est de Tallinn pour découvrir Kadriorg, son palais baroque du 18ième siècle (le tsar Pierre 1er le Grand lui-même en a posé la première pierre en 1718) et son grandiose parc que nous traversons. Retour à l’hôtel afin de nous préparer pour le dernier souper que Martine et Bernard ont voulu festif. C’est ainsi que nous nous retrouvons au restaurant Hansa situé derrière l’Hôtel de Ville. Ambiance médiévale, serveuses et serveurs en costumes d’époque, éclairage à la bougie, multitude de plats surprenants mais délicieux ; c’est sympa !


Lundi 12 juin, 7ième et dernier jour : cap à l’ouest de Tallinn et visite du Musée Ethnographique Rocca Al Mare à ciel ouvert et situé en bord de la Baie Kopli. C’est malheureusement sous la pluie que nous découvrons un village rural estonien du 18ième reconstitué. Tout y est : chapelle, fermes, moulins à vents et à eau, auberge, maisons et abris de pêcheurs…L’ensemble en bois est rustique et très intéressant. Mais tout a une fin et il nous faut repartir, car l’avion décollera de Tallinn à 18h15 et il nous faut encore déjeuner !


En résumé : tout s’est déroulé sans encombre et le programme a été respecté. Nous voilà bien éclairés sur les paysages, l’histoire, l’architecture, l’urbanisme, la gastronomie et le climat de ces trois pays baltes qui n’ont rien à nous envier.

Sept jours pour visiter les pays et les capitales Baltes n’est évidemment pas suffisant, mais nous a donné l’eau à la bouche et l’envie d’approfondir plus tard tous ces lieux merveilleux.


Merci à Martine et à Bernard d’avoir pensé à nous accompagner là-bas et aux participants d’avoir fait preuve de ponctualité et d’intérêt.


Retour
Catégories
Années
© 2019 ARC Soumagne - Nous écrire